Sélectionner une page

Comment recruter des danseuses en période de confinement

Après le premier confinement la majorité des écoles de danse ont perdu beaucoup d’élèves. Quand sera-t-il lors de la reprise après le deuxième confinement ?

Au sein de notre association de danse, nous avions eu une progression constante de nos effectifs nous sommes parvenus à 180 élèves. Pour le monde rural où nous vivons, c’est une référence. Il y a une multitude d’associations de danse dans presque chaque village de France. Dans le village de 3000 habitants où nous habitons, nous comptons pas moins de 3 associations de danse. On peut donc noter que la concurrence est grande. Les élèves, comme partout, peuvent facilement passer d’une structure a une autre. On ne peut pas dire que la fidélité est présente.

Alors comment recruter de nouveaux danseurs ?

La pandémie du covid19, a déstructuré une multitude école de danse. Pour beaucoup, ce fut un vrai désastre. Perte importante de danseur, perte financière, et surtout baisse du moral et de la motivation.

Si certaines d’entre eux ont dû fermer les portes, ce n’est pas toujours à cause du monde immédiat d’argent, mais du manque d’adhérents. Que faire devant la perte de danseur. Comme je le dis toujours, si vous n’avez pas anticipé ce qui peut arriver, il y a de forte chance que vous vous trouviez devant une situation embarrassante. Il n’est plus nécessaire de réagir, car vous êtes déjà dépassé, mais agir en anticipant ce qu’il peut se passer. Nous sommes encore à quelques jours, voire un peu plus peut-être, de la réouverture de nos écoles de danse.

Qu’avez-vous fait pendant ce confinement ? Qu’allez-vous faire le jour du déconfinement. Qu’avez-vous produit pendant ce confinement. Avez-vous une stratégie pour recruter les élèves qui auront disparu des autres écoles ? Avez-vous un plan ? Êtes-vous prêts à anticiper ce qui va arriver ? Qu’allez-vous proposer à vos élèves de nouveau ?

Il est important d’innover stratégiquement.

Je vous propose de vous inspirer de notre stratégie mise en place juste après le premier confinement. Stratégie pour recruter des élèves.

“Nous savions que la reprise serai difficile et nous devions anticiper. Voici ce que nous avons fait pour résister et continuer notre projet de développement.”

  1. Premièrement : fait un état des lieux de notre structure
  2. Deuxièmement : Avoir une véritable et profonde réflexion, sans avoir peur des décisions à prendre
  3. Troisièmement : développer une stratégie puissante et efficace

1. État des lieux

De retour dans la salle de danse, nous nous sommes aperçus que plusieurs élèves n’étaient pas revenus. Nous avions également noté la baisse conséquente des rentrées d’argent notamment car nous n’avions pas eu l’autorisation de donner nos 4 galas. Voici notre manque à gagner.

  1. Pas de gala
  2. Pas de repas
  3. Perte d’élèves
  4. Des parents qui n’ont pas voulu payer le solde de leur cotisation annuelle

Je reviens sur ce dernier point, le solde des cotisations annuelle. Tous les cours ont été données lors du premier confinement par internet sur des groupes privé Facebook. Cela aux heures habituelles. Chaque élève a pu suivre son cours à distance . Nous n’avons jamais laissé les enfants sans cours. Certains parents ont joué le jeu, d’autres non.

Cependant certains ont été jusqu’à dire que l’ensemble des cours n’étaient que de simples tutos (sic). Au sein de votre association, depuis toujours, les parents payaient tous les 2 mois par navette. Évidemment beaucoup de parents en ont profité pour ne pas régler leur dù. 

Au déconfinement, nous avons fait le bilan :

  • Le nombre d’élèves absents ou qui ont arrêtés étaient
  • de plus de 30 %.

– Aucune rentrée d’argent de part les galas. Cela représente entre 15 à 20 % des recettes globales

– Pertes des cotisations. Du même ordre.

Heureusement pour nous, nous avions l’habitude de prévoir les coups durs depuis 20 ans. C’est l’anticipation qui nous a permis de rebondir. Il était nécessaire alors de réfléchir aux décisions à prendre pour l’année qui arrivait.

 2. La réflexion

Que pouvions-nous faire ? Nous devions prendre des décisions radicales continuer à donner nos cours. 4 axes ont été alors décidés :

2.1. Au niveau financier

2.2. Au niveau des achats

2.3. Au niveau des élèves

2.4. Au niveau du recrutement pour septembre

2.1. Au niveau financier

Nous avons décidé de passer le paiement mensuel au paiement de la cotisation annuelle à l’inscription. Nous ne voulons plus subir de la part de certains parents une telle pression. De plus, demander de l’argent durant le confinement et toujours très délicat. Cette décision a été mise en place dès la nouvelle année

2.2. Au niveau des achats

Cette année, exceptionnellement, nous allons réduire considérablement l’achat de costumes. Au sein de votre association, les parents ne paient pas les costumes, nous les mettons à la disposition des élèves. Notre stock de 3000 costumes disponibles permettra cette année de répondre à nos besoins.

2.3. Au niveau des élèves

Nous avons également passé à nos élèves. Ils ont travaillé toute une année pour pouvoir présenter leur spectacle de fin d’année. Il serait dommage, malgré les restrictions, qu’il n’est pas lieu. Nous avons donc décidé de faire la représentation de danse avec les élèves, dans la salle de danse plutôt que sur scène, afin de répondre aux conditions sanitaires restrictives. Les parents ont pu regarder leurs enfants grâce au système internet Zoom, Facebook.

2.4. Au niveau du recrutement pour septembre

Il a fallu préparer le recrutement pour septembre. Nous avions tout de suite compris que la rentrée sera très difficile pour nous même avec internet. Très peu d’élèves qui ayant suivi les cours virtuels. La question qui se posait était de savoir comment allions-nous pouvoir recruter. Quelle nouvelle stratégie devions-nous mettre en place ? Nous devions cesser la perte d’élèves et en recruter de nouveaux. Et des nouveaux qui règlent leur cotisation.

a) Concernant la perte d’élèves, nous savions qu’à l’inscription nous n’aurions que des élèves volontaires et désireux de rester pour l’année entière. Vous le savez, comme moi, beaucoup d’entre-elles abandonnent en cours d’année. Nous avons alors perdues quelques 3 % élèves. Il fallait le faire pour repartir sur de bonnes bases dans les conditions que nous voulions. (pour les parents ayant des difficultés, nous avons mis en place un système de paiement par chèque, 5 maximum)

b) Pour le recrutement nous avons défini 2 types d’élèves : Des nouvelles qui n’avaient jamais pratiqué la danse Des danseuses déçues des clubs environnant (en général, les clubs qui n’ont rien proposés aux adhérents) Comment nous en sommes nous pris ?

3. La stratégie

En plus de la stratégie habituelle que nous mettons en place chaque année, j’ai décidé de communiquer plus intensément sur les réseaux sociaux. Pour cela, il fallait être précis dans nos interventions.

3.1. La première étape était de déterminer qui nous voulions recruter. Ce que l’on appelle vulgairement les cibles.

a) Les cibles d’élèves

  • Parents d’enfants de 6 à 8 ans
  • Parents d’enfants de 8 à 12 ans
  • Les ados
  • Les adultes

b) La cible des freins de la pandémie

  • Lié au covid19
  • Lié à la sécurité du cours
  • Lié au protocole

c) Les cibles des freins psychologiques

  • Problèmes horaires
  • Timidité
  • Problème de santé
  • Problème scolaire

3.2. La deuxième était de construire notre message en fonction de nos cibles

Ainsi, pour chaque cible nous avons créé un message spécifique. Chaque vidéo avait un objectif précis pour atteindre une cible précise.

  • – Nous avons employé les mots les plus sensibles pour permettre aux élèves potentiels de rejoindre notre association
  • – Nous avons rassuré les parents sur les réseaux sociaux en montrant notre professionnalisme
  • – Nous avons fait découvrir les compétences de Marjorie
  • – Nous avons donné envie aux élèves tout nous rejoindre en présentant une panoplie de danse
  • – Nous avons expliqué notre projet pédagogique
  • – Nous avons parlé de notre thème extraordinaire
  • – Nous avons publié des témoignages

3.3 Publier une fois par jour des vidéos vers nos cibles.

Comment avons-nous communiqué. En plus des communications traditionnelle, Facebook, flyers, communication courrier, médias locaux, radio locale, nous avons décidé de publier des vidéos dans les groupes privés de Facebook. Une vidéo par jour, tous les jours, à une heure bien définie. Cela pour que nous ayons le maximum de retour et eu une belle image. Les 3 vidéos les plus vues ont été

a) Une vidéo sur les galas

b) La vidéo sur la modulation des horaires

c) La vidéo sur la découverte des costumes

d) Les vidéos sur la protection sanitaire

Grâce à cela, nous avons réussi à stopper la chute des effectifs et recruter un bon nombre d’élèves. Ainsi nous avons retrouvé l’équilibre financier dès le premier mois de rentré. De fait, même la nouvelle pandémie a été anticipée

Nous continuons à communiquer régulièrement dans les groupes de l’association pour éviter la fuite de nos élèves, et rassurer les parents sur les protocoles que nous mettons et mettrons en place à la réouverture. Nous avons instauré durant le deuxième confinement un dialogue plus proche encore avec les parents et les élèves.

Vous avez compris qu’il était important de communiquer sur ce que vous faites vous. Vous ne pouvez pas laisser vos élèves dans le doute, sans aucun message sous prétexte de la pandémie. Dites ce que vous faites, ce que vous allez faire, et ce que vous allez proposer de nouveaux lors des prochains cours.

Sans anticipation stratégique, sans communication, sans motivation il est certain que d’autres écoles fermerons. Je vous invite donc vous, à anticiper et à innover sans cesse.

Profitez de cette période également pour investir en vous dans des formations qui vous permettent de recruter plus d’élèves et de développer votre activité de danse.

Si vous désirez  investir en VOUS pour développer votre école de danse , je vous invite à découvrir nos modules express pour la danse