Sélectionner une page

Innovation

INNOVATION

Pourquoi les écoles de danses vont fermer après la pandémie?

 Par Grégory Rassart

“Une deuxième vague arrivera”

     Quelque soit le pays dans le monde, la pandémie a fait fermée des centaines d’école de danse et en fermera encore. Les prévisions sont très mauvaises. Des collectifs se forment pour défendre le premier des arts La Danse.

     Je ne veux pas faire de distinguo entre école de danse et association de danse. l’une comme l’autre auront des séquelles à long terme. La pandémie a sévit bien plus profondément dans les cœurs et dans les esprits que ce que l’on imagine.
Pour certains professeurs c’est une catastrophe, une période qui va amener beaucoup de regrets.

     Véronique Clément, présidente du Réseau d’enseignement de la danse (RED), déclarait sur les ondes de 95.7 KYK Saguenay Lac-St-Jean :

« Parmi nos membres, il y a un énorme pourcentage d’écoles qui sont à risque ou très à risque de fermer (NDLR : définitivement) … presque 80% ! ».

Alors la question qui se pose est : Pourquoi certaines structures ont résisté et d’autres non ?

     L’on croit à tord que seuls les professeurs diplômés vivent du plus beau des arts. Mais combien de professeurs de hip hop, de danse de salon, de danse de caractère doivent batailler sans cesse pour survivre. Eux aussi vivent de leur passion ou aimeraient en vivre.
     Dans les îles paradisiaques vous avez des professeurs qui transmettent bien plus que des techniques, ils transmettent leur façon de vivre, leurs Traditions et leurs philosophies.

Pourquoi certaines structures réussissent malgré la crise ?

 

     Je ne parle pas des compagnies nationales, des écoles subventionnées par les administrations qui elles heureusement pourront continuer à inculquer les bases et de superbes créations à travers le temps.

     Non, je vous parle de professeurs au sens large qui traversent la pandémie avec moins de difficultés que d’autres. Alors pourquoi ?

C’ est parce qu’ ils ont anticipé et innové.

     Durant le premier confinement, certains n’ont rien fait pour leur élèves. Je pense sincèrement qu’ils étaient envahis par la peur. Peur relayée par  les médias.  Ils n’ont donc rien proposé à leurs élèves.

     D’autres se sont mis à chercher des solutions et ont donné des cours par internet. C’était une excellente solution temporaire. Au déconfinement, que c’est il passé ? La perte de nombreux élèves. Peu d’élèves osaient revenir en cours. Ils etaient  toujours sous influence de la peur. Je peux vous en parler puisque nous l’avons vécu également.

     Arrive alors les vacances d’été. Qu’est ce que les professeurs ont proposés ?

Je vous laisse y répondre dans les commentaires si vous le désirez.

     Ce qui s’est passé alors, c’était des interrogations de la part des parents d’élèves. Je suis sûr que vous avez vous aussi entendu cette question : «  Comment cela se passe s’il y a un deuxième confinement ? »  Vrai ?
Qu’avez vous répondu ?

     Personne n’a anticipé cette possibilité, tout le monde savez que les effectifs seraient moins nombreux.

Mais qu’avez vous fait ? pour la plus part, a part 1 ou 2 communication sur facebook qu’avez vous fait ?

Qu’avez vous anticipé ?

     Si vous attendez encore, si il y a un 3ième confinement, si les élèves ne viennent plus ? Que ferez-vous ?

je pense que vous avez la réponse : La Fermeture

« Si vous n’anticipez pas, si vous n’avez pas de plan, vous disparaissez ! »

Peter Druker.

Alors pour cette année, pour agtir et ne pas réagir, je vous invite à anticipez, innovez, planifiez et communiquer dès maintenant. C’est de notre avenir dont nous parlons

 

Alors comment peut-on faire pour anticiper et innover.

 

6 façons d’anticiper, d’innover pour ne pas perdre d’effectif et peut-être en récupérer

 

1 – La première action à entreprendre avant même le déconfinement c’est de communiquer sur vos plateformes traditionnelles.

2 – La deuxième action à  faire de définir sur quoi vous allez communiquer. Il est donc important que vous communiquiez les actions que vous allez mettre en place lors de l’arrivée de vos élèves dans votre salle de danse. N’attendez pas, communiquer dès maintenant et dites ce que vous allez faire.

3 – Pour anticiper la chute des effectifs lors de ce retour de confinement, vous devez ciblez vos élèves potentiels. Dites vous que si vous ne le faites pas, d’autres vont le faire et prendre vos élèves. Il y a des parents qui vont conduire leur enfant dans le lieu le plus “sécurit” possible. Donc anticipez et rassurez les.

4 – Vous allez devoir changer vos approches lors de vos cours. Vous allez devoir établir un nouveau rituel auprès de vos élèves afin de les rassurer. La méditation est un excellent remède au stress. Il apporte une détente à vos élèves. C’est un moment de concentration pour tout le monde. Vous allez pouvoir leur parler en les préparant à votre cours.

5 – Vous devez innover dans la manière de procéder.bCessez de les traumatisez avec les même protocoles. Garder la base, mais introduisez une part de jeu. Par exemple, vous pourriez designer le gel hydroalcoolique . Les enfants doivent retrouver un lieu de jeu, de plaisir et de travail accompli.

6 – Continuez à leur parler, anticipez leurs questions, et pourquoi pas les laisser s’exprimer librement en dansant sur ce qu’il ressente de cette période difficile…

”     Nos écoles peuvent être battues par de fortes marées et soufflées par des vents violents, mais néanmoins, la lumière directrice que vous êtes, demeure et doit demeurer. N’oubliez jamais que vous êtes un exemple pour vos élèves. Continuez à croire en vous, comme vos élèves croient en leur professeur.

Laissez votre lumière éclairer les yeux de vos élèves dans ce temps de chaos.”

Nous savons qu’en ces temps de fin d’année, il peut arriver un miracle. Noël est proche de nous. Soyons certains de réussir en nous transformant et en investissant dans la personne la plus à même de réussir, c’est à dire nous-même

Si vous êtes intéressé par nos modules express pour la danse ou pour votre développement personnel, Cliquez ici